Verbatim du dîner-débat du Lundi 29 mai 2017

 

Stress / burn-out / harcèlement…Comprendre pour agir

Ces mots souvent utilisés pas toujours à propos traduisent une forme de souffrance liée à l’environnement de travail (principalement) et ils méritent considération pour soi-même et ses proches !

Les entreprises ont obligation, de par le Code du travail, d’assurer la sécurité des personnes et doivent être davantage attentives à différentes alertes qui s’expriment…Et puis prendre soin de soi n’est pas inutile…

Le stress est une réaction face à la nécessaire adaptation à son environnement. La pression du travail, la suractivité ont des impacts différents selon les individus et à un certain niveau le stress est mobilisateur d’énergie, de plaisir et donc nécessaire ! Notre environnement nous demande de nous adapter en permanence et le stress va fabriquer adrénaline et cortisol qui, jusqu’à une certaine dose seulement, sont indispensables. Car, si on abuse, si on ne se donne pas une hygiène de vie personnalisée, on risque de passer en hyper-stress (pathogène) et tout se dérègle : physiologie, psychologie et comportement…

Le burn-out n’arrive pas par hasard. Il résulte souvent d’une longue période d’hyper-stress, d’une suractivité systématique, d’absence de congés, de repos…Finalement, il se prépare et ce qui le déclenche n’est qu’un phénomène ultime lié à une longue évolution…Pour récupérer, il faut des mois voire 2 ou 3 ans…

Le burn-out peut se déclarer de 3 façons différentes :

  • Rage inexpliquée et démesurée
  • Impossibilité de se lever de son lit
  • Arrêt cardiaque (plus rare, assez fréquent au Japon « karoshi »)

Il est toutefois possible d’éviter le burn-out en identifiant certains signes précurseurs.

En effet, le pré-burn-out se manifeste souvent par un changement subit de comportement. De surinvesti et motivé on devient cynique. Des petites douleurs physiques commencent également à apparaître… Lorsque ces signes apparaissent, cela peut signifier hospitalisation immédiate et à tout le moins repos total !

 

Le harcèlement peut être défini comme la répétition de comportements qui ont pour effet la dégradation des conditions de travail et la baisse d’estime de soi d’une personne.

Il est souvent lié à la multiplication de choses insignifiantes qui à la longue deviennent insupportables…

Il existe 3 niveaux de prévention contre ces risques :

  • Primaire : Consiste à s’attaquer directement aux causes
  • Secondaire : Consiste à aller dans les entreprises pour former des groupes et leur donner les bons outils de gestion du stress
  • Tertiaire : Consiste à aider les personnes affectées par un burn-out, harcèlement, etc. Le terme « prévention » est ici à modérer car intervient a posteriori…

 

Pour éviter d’en arriver à ces situations !

– Attention à la physiologie. Nourriture équilibrée, sommeil (vive la sieste) et aussi gestion de sa fréquence cardiaque. C’est simple et cela évite le stress avant un événement important (application gratuite : respirelax). S’entraîner à respirer régulièrement a des effets immédiats et on en conserve le bénéfice pendant 3 à 4 heures.

– Naturellement la psychologie…gérer ses émotions ! Puis l’estime de soi. La littérature ne manque pas sur ces sujets.

– Et puis le comportement : une relation aux autres win-win, et un peu de bienveillance…Nous sommes des êtres « sociaux », l’environnement relationnel contribue à notre équilibre.

Physiologie, psychologie et comportement inter-agissent et créent ou non l’harmonie indispensable dont chacun a besoin. Chacun doit chercher ses points d’équilibre…

Eléments recueillis auprès d’Anne-Françoise Chaperon, psychologue, (auteur de Harcèlement moral au travail, Comprendre et se défendre – Odile Jacob) lors d’un récent dîner organisé par La Tortue Bleue.