Premier impératif : conserver la même organisation
de vie personnelle que lorsque l’on est en poste. Se
lever à la même heure que ceux qui partent au travail !
Deuxième impératif : se donner un plan de route. En
effet, on ne peut pas chaque jour se remettre en
question et décider quelle vie on veut mener. En
revanche, on sait exécuter un plan. Et si ce plan ne
fonctionne pas, on peut en établir un autre en tirant les
leçons de la précédente expérience.
On prend alors son histoire en main et on n’attend plus
que les choses se fassent toutes seules, qu’un emploi
se présente spontanément.
Décision : Je décide de piloter ma recherche et de ne
pas m’en remettre à la conjoncture, en espérant qu’elle
devienne favorable. Je me prends en main. J’assume
cette responsabilité seul, quand bien même mes
proches peuvent me stimuler et m’encourager.
À RETENIR : C’est moi qui gère MON histoire