Après JLSS et son livre “Trop vite”, la Tortue Bleue, l’association qui prend le temps d’aller vite, a invité Gilles Finchelstein pour débattre de son ouvrage “La dictature de l’urgence”.

 

 

Pour commencer en douceur, le directeur des études d’Euro RSCG et président de la Fondation Jean Jaurès cite un prix Nobel d’économie qui a dit “le mail permet une hausse de la productivité de l’émetteur, mais génère une baisse de celle du récepteur…”

Voilà qui pose les bases : le progrès technique n’est pas la panacée.

 

En Chine, on a coutume de dire que toute avancée, équilibre oblige, s’accompagne d’une perte… Aujourd’hui, alors que les outils technologiques, les moyens de déplacements et les réseaux permettent d’aller plus vite, les Français répondent qu’il leur manque 3h58 par jour pour pouvoir faire tout ce qu’ils voudraient (le fait que cela corresponde à peu près au temps passé devant la télé est laissé à l’appréciation de chacun…)

 

Quelques données pour appuyer là où ça fait fait mal :

– On mange plus vite… 1,5 million de menus McDo servis par jour
– Les temps de préparation de repas sont considérablement réduits (à partir de 6 minutes au micro-ondes, c’est long.)
– Les chaînes de magasin de mode ont tué les collections saisonnières en créant un turnover permanent, des collec’ capsules en quantités limitées, ne laissant pas le temps d’hésiter (résultat, il n’est pas rare d’observer des hordes de clients se glisser sous le rideau de fer d’un H&M pour une pièce produite en co-branding avec un créateur)
– Les chaînes d’info aussi sont piquouzées à l’urgence. Attendre la chronique météo, la minute de la Bourse ou les titres, pas question ! Pourquoi enchaîner les infos alors qu’il suffit d’entourer un journaliste avec une bande défilante, un onglet indiquant la température du jour et un flap décrivant les tendances du palais Brongniart ? On organise le zapping pour lutter contre le zapping.
– Il y a 20 ans, il y avait 7 millions de visites aux urgences. Aujourd’hui, le nombre atteint 18 millions…
– Même le débit de parole s’est accéléré ! Le célèbre Alain Duhamel, qui officiait déjà il y a une vingtaine d’années, prononce en 2011 dix pour cent de mots en plus que dans les 90′s.
– Sur les marchés financiers, le temps de détention d’une action est passé de 5 ans à moins de 12 mois, les entreprises publient leurs comptes tous les trimestres et on légifère à toute berzingue dans une logique de réaction à l’actu… bref, tout va plus vite.

 

Tout s’accélère… et alors ?
La question des conséquences mérite d’être posée. La France est championne du monde de consommation de psychotropes et on s’y suicide plus qu’ailleurs en Europe. La situation de crise et d’accélération est vécue douloureusement dans l’Hexagone.

 

Et si les communicants étaient bien placés pour résister ?
Par résister, il faut entendre, redonner du sens, de la profondeur au temps, pour nous permettre de nous projeter. Redonner du sens pour être capable de vivre au présent, tout en pensant aux conséquences futures, plutôt que de zapper au présent tout en regrettant un passé prétendument plus agréable et en rêvant d’un futur plus facile fort illusoire.
L’exemple de Peugeot est révélateur. Pour faire la promotion de la nouvelle 508, l’axe développé est celui de la reconquête du “quality time”…

 

Dans le même ordre d’idée, Guillaume Louriais du cabinet Ligaris, conseille l’ouvrage “Éloge du carburateur”, qui raconte le changement de vie d’un boss de think tank qui décide de tout plaquer pour aller réparer des motos.

NDLR : Merci d’avoir pris le temps de lire jusqu’ici. Excellente fin d’année à toutes et à tous…



Nicolas Dziopa, concepteur rédacteur

Membre de la Tortue Bleue

http://www.reymann.com http://reyveille.reymann.com

http://twitter.com/reymanncom

source: http://reyveille.reymann.com/