Axel Ganz, surnommé le tigre de papier, est venu à la rencontre de La Tortue Bleue. Le créateur de titres phares de la presse mag comme Capital, Femme Actuelle, Voici, Télé2semaines ou d’autres succès de Prisma, a évoqué le paysage média de demain.

 

Lost in translation
Herr Ganz parle d’un brouillard, dans lequel sont actuellement plongés les médias. Un épais voile d’incertitude qu’il ne lie pas à la crise, mais plutôt à des aspects structurels.
D’une voix enrouée par un rhume suédois, le patron de presse né en 1937 annonce : “le temps disponible des consommateurs nomades pour lire, écouter, jouer (il intègre les jeux vidéo, pas forcément comme média, mais comme concurrent, en tant que consommateur de temps) est limité. Une journée ne fera pas plus de 24h et face à cette contrainte, l’offre est pléthorique. Le nouveau consommateur est difficile à séduire.” 

De plus en plus de médias, un seul pouvoir d’achat

La PQR et ses deux soucis majeurs :
1. le contenu
2. la distribution.

1. Hier, comme disait encore Jean-Louis Servan Schreiber au récent TEDx Paris, une nouvelle mettait 10 jours pour aller de Paris à Marseille. Aujourd’hui, le contenu est partout instantanément et sa présentation sans valeur ajoutée, sans enquête ou sans analyse ne vaut plus rien (au sens propre et au sens figuré).
La bonne nouvelle pour la PQR : la télé locale est trop chère à produire et ne devrait pas remplacer le quotidien papier.

2. La France est sous-équipée en matière de distribution. Oui, ça fait mal de se faire renvoyer dans les cordes ainsi, mais les chiffres sont là.
• France : 32 000 points de vente et aucun titre vendu hors du réseau kiosques…
• Allemagne : 110 000 points de vente (dont 60 000 disposent réellement d’une offre très riche) et des lieux de vente proches des lieux de consommation, comme les boulangeries… Axel Ganz est persuadé que limiter les occasions de contact entre presse et public, revient fatalement à réduire la diffusion…

La radio. Sans concurrence réelle, sans problème critique, dans le monde du tigre, tout baigne ON AIR.

La TV. Dans l’univers de la boîte à images et du temps de cerveau disponible, la principale inquiétude provient de la multiplication du nombre de chaînes.
Grâce aux solutions de VOD, les téléspectateurs ont de moins en moins besoin des chaînes en tant que diffuseurs/programmateurs. Les chaînes perdent également de leur attractivité pour les annonceurs, les rentrées de cash baissent et par conséquent, les moyens des chaînes pour produire du contenu exclusif et intéressant disparaissent.
Ce cercle vicieux de la perte d’attractivité est la BIG ISSUE pour la télé.

Hier, (en 2000) on parlait de convergence avec un peu d’avance chez Bertelsmann.
Mais la convergence média… on y est ! Balayant rapidement la télé 3D comme un simple gadget peu ergonomique, Axel Ganz évoque la TV hybride. Avec une télécommande qui est un véritable ordinateur, vous regardez un programme, vous interagissez avec lui, les autres spectateurs (via des solutions comme Jakaa) ou avec les spots de pub (si vous ne les zappez pas directement, mais c’est un autre sujet).
[Une remarque en cours de route et je redonne la parole au tigre : la réussite de ce type de téléviseur suppose une attitude active face à son écran VS le zapping en mode couch potatoe.]

GU€RR€ CONTR€ L€ GRATUIT
Au moment où Axel Ganz a évoqué ce sujet, les “modernes” ont secoué la tête en soufflant “combat d’arrière-garde”, “bataille perdue” et les “anciens” ont opiné vigoureusement du chef…

Les 10 points clés de l’ex homme fort de chez Prisma :
1. La pub online ne paie pas assez pour générer des revenus permettant de créer un contenu que les internautes seraient prêts à payer.
2. Les nouvelles tablettes façon iPad et consorts (quand bien même une 40aine de modèles sont attendus cette année) ne seront pas la panacée.
3. Il est indispensable de gagner de l’argent, pour pouvoir créer un contenu premium et un contenu free.
4. Le contenu doit être unique vs la répétition, les marronniers…
5. La forme, l’ergonomie, l’attrait graphique et la lisibilité prennent une place de plus en plus forte, quasi à égalité avec le fond.
6. Un contenu basé sur une marque forte (marque média) agit comme un phare, attire des lecteurs et permet de bénéficier de plus de liberté pour proposer un contenu qui fait la différence (Springer = 3 millions d’exemplaires par jour)
7. Un prix “accepté”.
8. Des facilités de paiement (il n’est pas question d’acheter son quotidien en 3X sans frais, mais bien de permettre aux lecteurs de bénéficier facilement de leur contenu on ou offline, sur le support de leur choix).
9. Un accès techniquement sans faille, surtout pour les versions payantes. Le lecteur n’est pas prêt à accepter un bug de chargement récurrent ou une lenteur liée à trop faible charge serveur.
10. Une prise en compte des réseaux sociaux, survalorisés en Bourse, pour prendre la température, être réellement à l’écoute et tirer le meilleur parti de l’engagement consommateur.

Et demain ?
Ayant participé à un groupe de réflexion, projection, anticipation ou autre divination, Monsieur Ganz nous livre une vision d’un futur potentiel.
“Chaque être humain aura au moins un support mobile de communication”
“Apple aura perdu sa position monopolistique et sera entouré par 3, 4 opérateurs” (Jobs & Jobsettes Junior, à vos marques, prêts ?)
“La radio et la télé feront toujours partie du paysage”
“La presse ne pourra être sauvée que par la qualité. Une sorte de Darwinisme aura raison des gratuits sans valeur ajoutée.”
“Les tablettes combineront le meilleur des deux mondes entre print et digital”
RDV en 2020.

 

Conclusion
Axel Ganz reste lucide, affûté et optimiste. Il est persuadé que la création de contenu exclusif est la clé de la réussite et surtout, qu’il faut prendre le risque maintenant ! Il faut y aller avant que toute confiance soit évanouie, que la frilosité gagne trop de terrain et assèche toutes les initiatives.
Ainsi, sur les conseils du Tigre de papier, hâtons-nous de toujours avancer, même lentement, comme la Tortue Bleue.

 

Nicolas Dziopa, concepteur rédacteur
Membre de La Tortue Bleue
http://www.reymann.com |  http://reyveille.reymann.com  http://twitter.com/reymanncom

Source : http://reyveille.reymann.com/?p=5579

  Axel Ganz présente la Révolution média à la Tortue Bleue

Axel Ganz & La Tortue Bleue. (photo originale visible ici)