La blogosphère et les marques

Tous ces phénomènes (réseaux sociaux, communautés, blogs, forums) interviennent comme modérateurs de l’influence de la marque. La marque ne contrôle plus tout sur elle-même, elle doit composer avec la réaction des internautes. Les individus sur la toile sont « acteurs », nous sommes très loin du « temps de cerveau disponible » évoqué par Patrick Le Lay.

On passe de l’image de marque à la notion de réputation. Quand une marque s’exprime, elle ne peut plus avoir la même posture qu’avant. Mieux vaut qu’elle écoute avant de s’exprimer. 

Va-t-on vers la brand reality ? On constate une forte envie de réel. A la différence de la pub qui est dans la promesse, l’euphorie, le rêve… les réactions et pratiques des internautes font entrer la marque dans le réel.

Quels que soient les outils, le message passe par le langage. Donc cela pose la question du discours honnête, authentique, au milieu de la multitude des réactions et opinions. Le choix du cap, des axes de travail, des mots n’en devient que plus important. C’est une incitation à la cohérence, à ne pas butiner.

Communication sur la marque, blogs, communautés : si les contenus ne sont pas portés par l’entreprise, ils n’auront jamais la même force. Le message doit être vécu en interne pour qu’il ait de la puissance et de la vie en externe. Ecoute, authenticité, cohérence, ouverture, régularité deviennent des qualités indispensables pour bien vivre l’expérience.

 

Les réseaux sociaux, conseils et pièges à éviter

Dans le monde des réseaux sociaux et des communautés, vouloir conserver la confidentialité est une bataille perdue.  Tout se sait, tout se commente, tout est traçable, tout peut se retrouver. Il faut simplement réfléchir à ce qu’on dit, et savoir se poser les bonnes questions avant de s’exprimer (quoi, à qui, pourquoi, comment, etc). Eviter de trop s’exposer, ne pas surenchérir, mais ne pas devenir parano non plus !

Quelques conseils : Commencer doucement, regarder, écouter, ne pas s’exprimer avant d’avoir compris comment marche le site communautaire que l’on veut rejoindre.

Une fois que l’on fait partie de la communauté, entretenir le lien, s’exprimer avec régularité, que ce soit pour soi ou pour son entreprise.

Apporter une véritable compétence, des informations véridiques, pertinentes. S’exprimer sur ce que l’on connaît bien, dans les domaines où l’on pense avoir une légitimité. C’est d’autant plus vrai sur un blog, il faut qu’il y ait un apport ou un service utile, sinon les gens n’iront pas.

Etre authentique, c’est très important. Ne pas manipuler. Etre solide dans sa déontologie personnelle. 

Professionnellement, les réseaux sociaux ont un sens quand on est dans les métiers de la communication ou que l’on veut toucher un public particulier. Avant on essayait d’attirer vers des sites, maintenant il faut aller là où sont les personnes. 

Enfin une communauté d’entreprise a d’autant plus de force à l’extérieur qu’elle trouve sa source en interne, dans les conversations qui ont lieu sur l’identité, les valeurs, certaines particularités ou actions que les salariés apprécient et souhaitent souligner.