Une visite de l’exposition Matisse au Centre Pompidou a précédé  le dîner de La Tortue Bleue du 16 avril 2012 qui avait pour thème :

« Avant la création, c’est quoi l’idée ? »

Hélène Mugnier, diplômée de l’Ecole du Louvre, fondatrice et directrice de HMC, cabinet de conseil et formation en management par l’art, nous proposait un échange autour de la rétrospective Matisse, en articulant son intervention sur l’éclairage particulier choisi par le musée : les paires, les séries et les variations  dans l’œuvre de l’artiste.

 Ainsi, en  déclinant plusieurs versions indépendantes à partir d’un motif unique, le peintre nous offre la possibilité d’appréhender son processus créatif, l’évolution et les différentes étapes de sa recherche picturale et formelle, et l’aboutissement de son travail de création.

C’est dans ce contexte, qu’Hélène Mugnier a proposé une variante du jeu du cadavre exquis : A partir de l’observation des 4 nus de Matisse, choisir soigneusement 4 mots dans une liste  pour formuler une phrase qui exprime sincèrement le ressenti de l’observateur.


Nu bleu I, 1952                        Nu bleu II, 1952                 Nu III, 1952                   Nu IV, 1952

Fondation Rihen/Basel            Mnam, Paris                       Mnam, Paris                Musée Matisse, Nice

                                                                                                                                          

Et le résultat proposé par certains de nos visiteurs :

          Par la couleur et la simplicité, l’artiste interroge la société

          Un concept équilibré qui désacralise la réalité

          Un concept chuchoté, l’émotion du rêve, c’est tout l’univers d’un homme merveilleux

          Le rêve émeut par l’équilibre des couleurs

          Les fragments de couleur racontent une harmonie silencieuse

          Les actions de Matisse répétées magnifient sa violence intérieure

          L’artiste a cherché à ne plus s’enfermer dans la technique pour nous inviter à d’autres réalités

          Comment magnifier un corps en prenant le temps de le simplifier ?

          La couleur équilibrée magnifie la matière

          Une technique mesurée avec le corps pour séduire et émouvoir

          Matisse interroge la réalité grâce à un rythme détourné

          Le rythme répété des corps silencieux interroge la vie

          Le rythme magnifie le rêve silencieux

          Matisse interroge la progression des fragments cachés

          Rythme chuchoté pour interroger le corps. De qui ? Mon épouse !

          Raconter un corps équilibré de couleurs

          Quatre fois répété, le concept pour interroger le souvenir

          Matisse joue avec la couleur pour détourner la réalité

          Un relief sensuel qui désacralise la femme

          Les fragments répétés pour dénoncer la réalité

          Une trace équilibrée pour émouvoir notre nature

          Les fragments de couleur détournent le caché

          Le temps interroge, émeut, raconte, la nature du corps

          Le concept basé sur l’imagination raconte le rêve et magnifie le souvenir